Baobab Bonzaï au Lamantin

Le Baobab, arbre mytique de l’Afrique paré de toutes les vertus que l’on trouve du Sahel au Transvaal, en zone de savane sèche.

Sacré pour plusieurs cultures, c’est aussi un arbre à palabres qu’il est malvenu ou sacrilège de couper. C’est l’arbre typique de l’Afrique tropicale sèche et l’emblème du Sénégal.

Le tronc au bois spongieux, peut contenir 90 000 litres d’eau, c’est un véritable réservoir. Des graines est extraite une huile alimentaire, elles sont consommées grillées, elles peuvent remplacer le café. D’autre part étant riche en phosphate, elles sont utilisées pour la fabrication de savons et d’engrais.

L’écorce fibreuse sert à confectionner cordes et cordages.

Le Baobab à la particularité de pouvoir régénérer cette dernière.

La sève, rentre dans la fabrication du papier. La feuille de baobab riche en protéines et minéraux (calcium, de fer, du potassium, du magnésium, du manganèse, du phosphore, et du zinc) se consomme bouillie. Elle sert de fourrage pour le bétail durant la saison sèche.

La pulpe des fruits frais ou séchée est utilisée pour la confection de boissons, riches en vitamines B1 et C. Les jeunes pousses et les racines des jeunes plants, sont consommées comme des asperges. En Afrique, l’Arbre à palabre est un arbre sacré, il est l’emblème du Sénégal. Le plus vieux et célèbre se trouve à Shiramba le long du Zambèze, âgé de plusieurs milliers d’année  , il a été vu par Livingstone.

Propriétés médicinales: Dans la médecine traditionnelle africaine, les feuilles sont utilisées comme anti diarrhéique, fébrifuge, anti-inflammatoire et antihitlérien. La poudre de feuilles desséchées est antianémique, antirachitique, tonique, émolliente, antiasthmatique et antirhumatismal. La pulpe peut combattre la diarrhée, la dysenterie, la variole et la rougeole. L’écorce est fébrifuge et anti-inflammatoire pour le tube digestif. La fibre du fruit (en décoction) est emménagogue et anti diarrhéique.

En ce moment au Lamantin  sont exposés des baobabs bonzaï.

Pour les jardiniers voici quelques conseils 

EXPOSITION : Placez-le dans un endroit chaud et bien éclairé près d’une fenêtre.

Possibilité de le placer en extérieur de juin à septembre.

ARROSAGE : arrosez copieusement uniquement  quand la motte de terre est sèche.

Continuez les arrosages, même si le baobab perd ses feuilles  pendant l’hiver.

TAILLE ET MISE EN FORME : Vous pouvez laisser grandir votre baobab  comme un arbre d’intérieur en le repiquant dans une poterie de taille conséquente ou bac à réserve d’eau.

REMPOTAGE : Le baobab se rempote tous les deux ans pendant l’été. Taillez les racines d’1/3  de leur longueur. Choisissez un pot en terre cuite trouée d’une taille supérieure, remplissez d’un terreau à cactus (ou 70% de terreau de bonne qualité + 30 % de sable de rivière) et repiquez-le.

Publicités

A propos Fagapa

Resort in Senegal
Galerie | Cet article a été publié dans Evenements et Expos au Sénégal. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s